LES RESERVOIRS

 

De nombreux réservoirs servent à l'alimentation en eau des Parisiens, cerains sont intra muros et d'autres en proche banlieue. Les plus grands ont été construits à partir du XIXème siècle, quand la population de la ville a réellement commencé à augmenter. Sur cette carte, vous remarquerez que ces réservoirs ont été bâtis en altitude, afin de fournir grâce au principe des vases communiquants de l'eau pour les habitants.


crédits : cartes-topographiques.fr


crédits : eaudeparis.fr

Les 5 réservoirs principaux :

Il existe 5 grands réservoirs qui alimentent Paris en eau, sachant que ses habitants ont besoin quotidiennement d'environ 600.000 m3. Parmi ces 5 réservoirs, 3 se trouvent intra-muros (Porte des Lilas, à Ménilmontant et à Montsouris) et 2 en proche banlieue (à Saint-Cloud et à l'Haÿ-les-Roses). Ces réservoirs sont recouverts d'une pelouse et font donc penser vus du ciel à de vastes terrains de football.


Les réservoirs de l'est :

Réservoir de Ménilmontant, situé rue du Surmelin (XXème) tout près de la « Piscine », le siège de la DGSE (les Services Secrets). Construit par Eugène Belgrand en 1865, sa capacité est de 95.000 m3. Edifié initialement pour accueillir l'eau de l'aqueduc de la Dhuys, il est aujourd'hui principalement alimenté par la Marne grâce à la station de traitement de Joinville-le-Pont (94) et par la Seine avec la station d'Ivry-sur-Seine (94). L'aqueduc de la Dhuys, dont le point de départ se situe dans le sud-est de la Picardie, approvisionne quant à lui le parc Disneyland Paris de nos jours.


crédits : blogg.org

Li Réservoir des Lilas, situé boulevard Sérurier (XIXème) à côté de l'hôpital Robert Debré (d'où a été prise la photo ci-dessous), il fut construit en 1963 près de la Porte des Lilas. D'une capacité de 208.000 m3, il est alimenté lui aussi par les stations de Joinville-le-Pont et d'Ivry-sur-Seine.

Les réservoirs du sud :

Ms Réservoir de Montsouris, situé avenue Reille (XIVème), aussi appelé réservoir de la Vanne ou réservoir de Montrouge, il fut construit entre 1858 et 1874 par Belgrand. D'une capacité de 202.000 m3, il est approvisionné par différents aqueducs provenant du sud et du sud-est de Paris (aqueducs de la Vanne, du Loing et du Lunain, de la Voulzie). On peut voir l'intérieur en vidéo à la 11ème minute de l'émission C'est pas Sorcier « Paris Lumière, d'Haussmann au Périphérique ».

 
                                                                                          « Le Réservoir » d'après André Juillard paru en 1987
                                                                                           dans Les Magiciens d'Eau (Editions Bandes Originales)


crédits : urban-exploration.com


crédits : Emmanuel Gaffard, Atlas du Paris souterrain (Editions Parigramme)

HR Le réservoir de l'Haÿ-les-Roses (94), situé au bord de l'autoroute A6b non loin du boulevard de la Vanne, c'est le dernier réservoir construit (1969). Il stocke l'eau produite par l'usine de traitement d'Orly (94, au bord de la Seine) et traite des eaux souterraines. D'une capacité de 230.000 m3 c'est le deuxième plus grand réservoir qui alimente Paris. Photos prises depuis l'autoroute.

Le réservoir de l'ouest :

SC Réservoir de Saint-Cloud (92), aussi appelé réservoir de l'Avre ou réservoir de Montretout, situé rue de l'Avre à côté de l'hippodrome de Saint-Cloud. Il est composé de 4 bassins construits entre 1891 et 1938 pour contenir les eaux provenant de l'aqueduc de l'Avre, qui débute au nord de la région Centre. Il a une capacité de 426.000 m3 ce qui en fait le plus grand des 5 réservoirs.

Les réservoirs secondaires :

Voici les réservoirs plus petits. Il y a différents types : des réservoirs sous-terrains, des châteaux d'eau et des réservoir d'eau non-potable parfois à ciel ouvert.


Les réservoirs pour les quartiers élevés :

Be Réservoir de Belleville, situé rue du Télégraphe (XXème) à côté du cimetière de Belleville où est enterré Léon Gaumont (tombe grise à gauche de la photo). Mis en service en 1866 pour une contenance de 18.000 m3, il était alimenté à partir des eaux du réservoir de Ménilmontant grâce à une machine élévatrice à vapeur. C'est le point culminant de la capitale sur le domaine public (128 m, la butte Montmartre le dépasse de quelques centimètres) d'où Claude Chappe expérimenta son télégraphe. A côté de ce réservoir, se trouvent aussi les 2 châteaux d'eau de Belleville ▼.


crédits : Eau de Paris, paru dans L'Eau et Paris (Editions Albin Michel)

 

Mm Réservoir de Montmartre, situé rue Azaïs (XVIIIème), à côté de la basilique du Sacré Cœur (visible au fond). Il a une capacité de 11.000 m3 et fut construit entre 1887 et 1889. ICI, une vue sur la tour Eiffel depuis ce réservoir avec une des 119 fontaines Wallace parisiennes au premier plan.


crédits : thetunnel.free.fr

 

Les réservoirs d'eau non-potable (utilisée entre autres pour le nettoyage des rues et l'arrosage des jardins publics) :

Ch Réservoir de Charonne, situé rue Stendhal (XXème), il fut bâti en 1898.


Pa Réservoir de Passy ou réservoir Copernic, situé rue Lauriston (XVIème), c'est l'un des plus grands réservoirs d'eau non-potable de Paris, certains bassins sont à ciel ouvert. Construit par Belgrand en 1858, il est alimenté par les eaux de la Seine captées près du Pavillon de l'Eau (XVIème).


crédits : maps.google.fr


crédits : Bruno Wilmart, maps.google.fr

Gr Réservoir de Grenelle, situé rue Yvart (XVème), c'est un réservoir d'eau non-potable de 6.000 m3 datant de 1888.


crédits : maps.google.fr

Vi Réservoir de Villejuif, situé avenue de Paris à Villejuif (94), il se compose de 4 bassins dont 2 à ciel ouvert. Bâti entre 1883 et 1910, il abrite 51.000 m3 d'eau non-potable.


crédits : maps.google.fr

 

Les châteaux d'eau (pour alimenter les immeubles des quartiers les plus hauts de Paris) :

Be Châteaux d'eau de Belleville, situés rue du Télégraphe (XXème), à côté du réservoir de Belleville ▲. Ils ont été bâtis au début des années 1920.

MC Château d'eau de la rue du Mont-Cenis, situé à l'angle avec la rue Cortot (XVIIIème), il fut construit en 1927. Au fond à gauche, on voit le Sacré Coeur. ICI, une vue sur le Stade De France à Saint-Denis (93), c'est le trait blanc horizontal au fond.

Les réservoirs détruits, désaffectés ou réaffectés :

La plupart de ces réservoirs étaient alimentés par les eaux du canal de l'Ourcq qui passaient par le bassin de la Villette (en haut à droite de la carte ci-dessous), comme certains ont été détruits il n'y donc pas toujours de photo. Ils ne sont pas non plus localisés sur la carte en haut de la page par contre vous pourrez en trouver certains sur le plan ci-dessous :

 

* Ancien château d'eau de Montmartre, situé au croisement de la rue Lepic et de la rue Norvins (XVIIIème).
Il fut en service de 1835 à 1930 pour une capacité de 260 m3, il était plus haut d'un étage autrefois.
Il abrite aujourd'hui la Commanderie du Clos Montmartre, association qui gère la parcelle de vigne située un peu plus au nord,
rue Saint-Vincent (Saint Patron des vignerons, fêté le 22 janvier).

 


crédits : paris-bise-art.blogspot.fr

* Réservoir de l'hôpital Saint-Louis, situé face au 2 rue Juliette Dodu (Xème), il se trouve dans l'enceinte de l'hôpital. Il fut construit en 1725 par Germain Boffrand.

 

* Réservoir des Buttes Chaumont, situé rue Botzaris (XIXème), d'une capacité de 8.800 m3, il recevait les eaux de l'Ourcq élevées par une machine au sud du bassin de la Villette. Il servait entre autres pour les cascades du parc voisin. Construit vers 1865, il fut progressivement abandonné à partir des années 20. Voici des vues aériennes actuelles et passées :


crédits : plateauhassard.blogspot.com


crédits : plateauhassard.blogspot.com

 

* Réservoir Saint-Victor, situé rue Linné (Vème), construit vers 1830 il était alimenté par le canal de l'Ourcq via la galerie Saint-Antoine qui longe le canal Saint-Martin. Aujourd'hui ce bassin est recouvert par le square Capitan, on y accédait par l'entrée de l'actuelle maison des associations du Vème arrondissement, 25 rue Linné, près des arènes de Lutèce.


crédits : maps.google.fr

* Réservoir Racine, situé rue Racine (VIème) près de l'Ecole de Médecine, il fut construit en 1839 à l'emplacement des fossés de l'enceinte de Philippe Auguste et avait une capacité de 6.000 m3. Il accueillait lui aussi les eaux de l'Ourcq mais via l'aqueduc de Ceinture puis la galerie Saint-Laurent.

 

* Réservoir de Vaugirard, situé place de Breteuil (VIIème), c'était l'aboutissement de la galerie de Monceau.

 

* Réservoir de Monceau (détruit), situé près du parc Monceau (VIIIème) tout à l'ouest de l'aqueduc de Ceinture, sa capacité était de 9.980 m3.

 

Sur la carte ci-dessus établie par Belgrand en 1880, on voit un peu plus précisément d'où venait l'eau de ces réservoirs au XIXème siècle, ainsi que les usines élévatoires comme par exemple l'usine Saint-Pierre, située 9 place Saint-Pierre (à Montmartre, pas à Rome).

 

Liens, li1, links, linx...

- Eau de Paris : www.eaudeparis.fr
- Plateau Hassard : plateauhassard.blogspot.fr