AUJOURD'HUI (A PARTIR DE 1911)

 

Comme on a pu le voir précédemment, les techniques de pompage et de transport de l'eau ont évolué depuis 2.000 ans et beaucoup des systèmes tourangeaux ont (quasi) disparus. Dans ce chapitre il sera question des installations encore en activité.

Les captages :

En 1911 on décide de forer l'île Aucard (où avait autrefois lieu le Festival Aucard de Tours organisé par Radio Béton !) pour puiser dans les nappes alluviales de la Loire, à environ 80 m de profondeur, où l'eau est déjà naturellement filtrée. Les travaux dureront jusqu'en 1939, date à partir de laquelle on abandonnera les pompages à Rochepinard.


Captages de l'île Aucard vus du pont Wilson

Ces installations seront complétées par d'autres captages sur l'île aux Vaches (1970, en face de l'abbaye de Marmoutier, du sentier GR 3 (qui longe toute la Loire) et d'un des chemins de Saint Martin)...

...et sur l'île Simon. L'eau puisée à l'ouest de cette île abreuve des quartiers au nord de Tours (St Symphorien et Ste Radegonde) et la ville de St Cyr-sur-Loire.

 

Les usines de traitement :

Sur l'île Aucard (dont le nom vient de Louis Aucard, un éleveur qui y faisait paître son bétail au XVIIème siècle), on construira aussi une usine de traitement de l'eau.

Une autre sera bâtie à la limite de St Pierre-des-Corps, au niveau de la « gare » du canal de jonction (cf. chapitre précédent).

Une usine intercommunale est aussi édifiée face à l'île Simon, quai de Portillon à St Cyr.

 

Les réservoirs :

La ville de Tours possède 2 réservoirs principaux : le réservoir de la Tranchée (rue Ernest Huard/rue Villeret) d'une capacité de 32.000 m3 et d'une profondeur de 5,10 m (ses 4 bassins ont été construits en 1885)...

...et le réservoir semi-enterré de Montjoyeux (rue du Hameau), à la limite de St Avertin.

 

Les châteaux d'eau :

Plusieurs châteaux sont aussi nécessaires pour les habitations les plus hautes, voici les principaux :

- château d'eau de la Petite Arche (croisement avenue de l'Europe et avenue Gustave Eiffel), chez les pompiers

- château d'eau de Grandmont (croisement avenue St Vincent de Paul et rue Marcel Proust) ; il en existe un deuxième plus petit à proximité, au croisement avenue de Bordeaux (N10) et de la rue d'Arsonval

- château d'eau des Rives du Cher (boulevard Wagner / promenade de Florence), près du barrage de Rochepinard.

Tout ceci portant la capacité de stockage de la ville de Tours à environ 60.000 m3.

 

Les stations d'épuration :

Enfin, de gros travaux sont bien sûr entrepris pour la collecte et le recyclage des eaux usées. La station d'épuration de la Grange David (au bord de la D37 à La Riche), construite dans les années 70, traite plus de 90 % des celles de l'agglomération de Tours. Visites de l'usine : visite-step@agglo-tours.fr ou 02 47 37 40 10.


crédits : aggo-tours.fr