CHEVELURE

 

Lévitique, chapitre 19 verset 27 :
« Vous n'arrondirez pas le bord de votre chevelure et tu ne couperas pas le bord de ta barbe. »

Nombres, chapitre 6 versets 5 à 9 :
« Aussi longtemps qu'il sera consacré par son vu, le rasoir ne passera pas sur sa tête [], il sera consacré et laissera croître librement sa chevelure. Durant tout le temps de sa consécration il ne s'approchera pas d'un mort ; ni pour son père, ni pour sa mère, ni pour son frère, ni pour sa sur il ne se rendra impur s'ils viennent à mourir []. Si près de lui quelqu'un meurt de mort subite, rendant impure sa chevelure consacrée, il se rasera la tête au jour de sa purification, il se rasera la tête le septième jour. [] »

Deutéronome, chapitre 33 verset 16 :
« [] Que la chevelure abonde sur la tête de Joseph [le fils préféré d'Israël],
sur le crâne du consacré parmi ses frères ! »

Livre des Juges, chapitre 16 verset 17 :
« Il [Samson] lui ouvrit tout son cur : Le rasoir n'a jamais passé sur ma tête, lui dit-il, car je suis nazir de Dieu depuis le sein de ma mère. Si on me rasait, alors ma force se retirerait de moi, je perdrais ma vigueur et je deviendrai comme tous les autres hommes. »


Jésus et Moïse avaient certainement tous les deux fait vu de naziréat (nazir signifiant voué à Dieu) et portaient donc la barbe et les cheveux longs. Samson, un des juges d'Israël, avait quant à lui des cheveux longs dans lesquels il tirait toute sa force, mais il donna son secret à Dalila qui lui coupa les cheveux et le livra aux Philistins.

Dès le début les rastas portaient les cheveux longs et la barbe mais il semble que ce n'est qu'à partir des années 40 qu'ils se sont fait des « dread locks » (mèches effrayantes) avant tout pour marquer leur refus d'appartenir à une société organisée qui les opprimait.
S'ils se sont faits des locks, c'est aussi pour plusieurs autres raisons :

- elles représentent la crinière d'un lion, symbole de l'Éthiopie
- elles font penser aux racines d'un arbre ; Burning Spear a dit (inspiré par Garvey) : « Un pays sans histoire est comme un arbre sans racine »
- certains hindous et des guerriers de plusieurs tribus de l'est africain s'en faisaient aussi. Un journal jamaïcain avait même qualifié les premiers rastas d'« Ethiopian warriors ».

Les locks sont parfois aussi appelées natty dread locks : « natty » est un dérivé de « knotty » signifiant noueux en anglais. Dans certaines communautés rastafari, comme par exemple celle des Bobos Ashanti, le port du turban est obligatoire : il a la même valeur que la kippa chez les Juifs.